EDUCATION
Accueilmodes de vieenseignement
 
Analphabètes   Contrats d'apprentissage   Les livres dans les inventaires après décès
 

Contrats d'apprentissage

Contat d'apprentissage, lieu
date
mois
coût
L
observations
1746
30
50
Louvaines
1717
24
80
Angrie
1609
36
200
200 L, taffetas pour la cape
1681
36
24
Pierre Robin, orphelin de père, mis chez Jean Guyon
Carreleur savetier chez Taupier, Angers
1675
48
6
pour Jacques Perrault, orphelin de père, et pauvre assisté de 2 directeurs de l'hôpital, qui paye
Chapelier, Angers en cours
1621
 
 
Le 23.1.1621 Ct d’apprentissage de Jehan Leroyer Dt à Chazé-sur-Argos du métier de chez Jean Hucher Me chapelier à Angers la Trinité,
Charon à la Maison Neuve à Montreuil sur-Maine
1719
16
0
chez Pierre Praiselin Le 17.7.1719 Ct d’apprentissage du métier de charon, manifestement sans somme d’argent, pour Louis Bellier   
1689
24
345
 
Cordonnier à Loiré, chez Louis Pinneau marchand , qui s’oblige lui montrer son métier de cordonnier, le nourrir comme lui à sa table, le loger, chauffer coucher et reblanchir tout son linge et le traiter doucement et humainement ainsi que l’on a coutume de faire en pareil cas, de ne rien lui commander que de licite et honnête en ce qui regarde seulement son métier de cordonnier et non autre chose
1743
24
57
pour Mathieu Chevilliard garçon majeur laboureur , à la charge par ledit Chevilliard de travailler à son métier à son possible pout l’utilité et profit dudit Pinneau pendant ledit temps, de lui obéir en tout ce qui en dépendra
Couvreur d’ardoise chez Jacques Baslé dt à la Chevottaye à Combrée, qui s'oblige à « l’entretenir, nourrir, loger & reblanchir, le traiter humainement comme il appartient, l’entretenir d’habillement & chaussure comme bon lui semble, promettant d’apprendre ledit métier de couvreur d’ardoise le mieux qu’il lui en sera possible

1720

 

 

Jean Coué mineur procédant sous l’autorité de Marguerite Heusse sa mère. Il s'bilge à servir ledit Baslé fidèlement & diligemment & lui obéir en toutes choses licites & honnêtes qu’il lui commendera faire à son profit, sans s’absenter ni aller ailleurs servir.. »
1598
12
36

Couvreur d'ardoise à St Mars la Jaille

1693

20

24

pour Charles Chauvière de Freigné (49) chez Jean Beuriau

Epicier droguiste, Angers StMaurice chez René Buscher Md
1634
36
300
Le 28.7.1634 Ct d’apprentissage Urbain Cupif fils d’Urbain Cupif Dt à Angers en cours

Filassier chez Dupont, Armaillé

1738

17

0

pour François Maunoir, fils de Gilles, laboureur

Fille de condition, Pouancé
1713
36
180
 

Forgeur, chez Garnier, Angrie

1677

24

25

Jean Peloquin, sous curatelle

 
Grossier enjoliveur, 1630, Angers StMaurice,en cours
1630
36
200
Le 8.2.1630 Jehan Mezange âgé de 18 à 19 ans, Dt en la Chapelle-d’Aligné, assisté de h.h. Nicolas Lemanceau Sr de la Fousserie Dt à Angers tant comme parent dudit Mezange que comme ayant charge de révérend père en Dieu Missire Jehan Bouchard abbé de l’abbaye de Notre Dame de [Poueres] grand oncle dudit Mezange, chez Pierre Meruan Md

Maréchal chez Fleuriau à Soulaines

1692

18

45

pour Pierre Provost

Notaire royal chez Noyron Angers

1588

24

120

pour René Serezin

1548

72

20

pour Robert Bellanger fils de Jacques, pintier Angers

1573
60
210
pour Charles Jourdan de Laval, orphelin de père

1573

60

100

Pour Gaspard de la Marche, orphelin

1727

96

450

pour Jean-Guy Potier fils de Potier Notaire à Loiré

1732
6
40
pour Louis Fauveau garçon majeur Dt à Combrée. Dans les clauses d'autorisation d'absence, la maladie

Sarger, serger, chez Herbert, St Melaine

1670

13

6

pour Denis Gaultier

Serger teinturier, Aviré (49)

1764

24

0

pour Maurice Bourneuf chez Mathurin Lemanceau

Serrurier, Candé

1690

48

50

Ambrois Desbois chez François Guilbaud

Serrurier, chez Maurice Poirier Me serrurier, Angers St Maurice
1617
36
57
Michel Croignard fils de Jehan Me serrurier Dt en la ville de Craon St Clément
Tailleur d'habits,  Brain sur Longuenée, Pierre Coudrier, chez René Fourmond
1719
20
24
 Il doit obéir de jour comme de nuit en cas de nécessité (sans doute un vêtement de deuil ?). Pas de précision sur l'interdiction de s'absenter ou encore de la peine de prison.

Tailleur d'habits, chez Orault, Bourg l'Evêque

1727

30

24

Pour Hypolyte Lemonnier, orphelin de père lieutenant de gabelle tout comme le beau-père

Tailleur d'habits, Corzé

1635

24

40

Pour Julien Billy de Soucelles chez Julien Robert

1650
24
0
 
tanneur et corroyeur au bourg de Noëllet
1736
24
170
chez Françoise Monnier veuve de Julien Jallot, et Julien Jallot leur fils, Md , pour François Brillet fils de Jean Brillet, Md au Tremblay, pour 170 L y compris le denier à Dieu
Tissier chez François Morissault, Candé
1718
36
0
pour Noël Bondu, orphelin de père

Vinaigrier chez Bouton à Soulaines

1662

24

140

pour Talluau, manifestement adulte (25 ans)

 
Clauses particulières (en rose) : je tente de les classer pour en dresser plus tard une synthèse
     
    Contrat d'apprentissage d'une fille à tenir sa maison, 1713
     
    Les filles "de condition" apprennent aussi bien à filer qu'à écrire. Il semble que les femmes filent dans tous les milieux sociaux, et que la broderie de ma propre grand-mère soit une mode plus tardive dans les familles notables. Le 25.9.1713 Marie Gerard dt à StMichel du Bois, fille mineure émancipée sous l'autorité de Pierre Thommeret son tuteur, fait avec Renée Touchard dt à Pouancé la Madeleine le marché de pension et d'apprentissage qui suit : ladite Touchard s'oblige à montrer et enseigner à sa possibilité à ladite Gerard pendant 3 ans à commencer de ce jour, à lire, écrire, coudre, filer et tout le travail qui convient à une fille de sa condition, de la nourrir tant saine que malade, la faire manger à sa table, et la traiter suivant son état, de la loger coucher et reblanchir pendant ledit temps, à la charge que ladite Gerard lui soit obéissante en toutes choses qu seront licites et honnêtes, qu'elle se fournira d'une couete d'un traversin, qui seront prisés en présence de personnes, et d'une mante ou couverture delié, le tout qu'elle reprendra à la fin des 3 ans, et outre, que le travail que pourra faire ladite Gerard pendant ledit apprentissage sera pour le compte et profit de ladite Touchard, ce marché fait pour 60 L/an (AD49-5E2O/174 dvt Rousseau Nre Royal Vergonnes)
     

    Contrat d'apprentissage de carreleur-savetier, 1675, Angers

      Le mardy 14 may 1675 avant midy devant nous Pierre Ragot notaire royal Angers furent présents establys et duement soumis noble homme Me François Babin avocat au présidial et honorable homme Nicolas Cordon directeur de l'hôpital général de cette ville, députés par conclution du 12e de ce mois, et Jacques Perrault, l'un des petits pauvres dudit hôpital, fils de défunt François Perrault et Françoise Normand d'une part, et Jean Taupier Me carreleur savetier en ceste dite ville, y demeurant paroisse St Pierre, d'autre part, lesquels ont fait et font entre eux le marché d'apprentissage conventions et obligations suivants c'est à scavoir que ledit Taupier promet et s'oblige monstrer à son pouvoir sans dien en celer audit Perrault ce requérant son mestier et vacation, le nourrir restaurer, coucher et entretenir pendant le temps de 4 années qui commencent dès ce jour et finiront à pareil jour à la charge dudit Perrault qui promet et s'oblige obéir et faire ce que luy commandera ledit Taupier tant en ce qui regarde ledit mestier qu'en autres choses honnestes et licites ne luy commetre aucunes fautes, ni de déserter de la maison à peine etc est fait ledit marché pour et moyennant la somme de 10 livres convenu pour ledit marché que lesdits sieurs directeurs audit nom promettent et s'obligent le faire payer par le trésorier dudit hôpital audit Taupier savoir 100 sols dans le premier jour de juin prochain et les 100 sols restant d'huy en un an prochain venant, c'est ce qui a esté stipullé et accepté par les parties promettant obligeant... fait et passé audit Angers en nostre tablier présents Mes Louis Launay et (blanc) clercs audit lieu tesmoings, lesdits Normand et Perrault ont déclaré ne scavoir signer *** a esté à ce présente et aussi soumise sous ladite cour, ladite Normand, demeurante en cette ville paroisse de St Maurille, laquelle a assuré audit Taupier sondit fils difèle qu'il ne lui commettra aucune faulte et ne se divertira de sa maison  à meine d'en respondre et de le représenter et de toutes pertes despens dommages...
     
     
    Contrat d'apprentissage de ciergier 1689
     
    D'Angers on n'hésite pas à placer son fils à Nantes. Le 2.5.1689 Me Guillaume Belot, Receveur des censives et menues rentes de l’hôtel StJean d’Angers, paroisse de la Trinité, présente Jean Belot, son fils, 18 ans à Julien Lofficial, Md ciergier, Nantes St-Nicolas pour apprentissage pendant 2 ans pour Il devra lui montrer et apprendre à son possible audit apprentis son dit métier de ciergier, et ce qui en dépend, sans qu’il puisse lui en rien cacher ni receler pendant lequel temps ledit apprentis se tiendra assidu à travailler audit métier sans qu’il puisse s’en absenter et cas qu’il s’en absenterait ledit Sr Belot père promet de se retourner contre son fils en cas qu’il soit en son pouvoir pour lui faire poursuivre son apprentissage à peine de tous ses dépends. Icelui Lofficial le nourrira couchera et blanchira en sa demeure et le traitera humainement selon qu’à pareil apprentis sied, et ledit Belot l’entrediendra d’habillement. Ledit marché moyennant 345 L dont 45 L comptant. Le 22.11.1689 il verse encore 150 L (AD44-4E2/711 Duteil Nantes).

 Contrat d'apprentissage de tanneur 1650

Contrat d'apprentissage de Pierre Pineau chez Charles Marchais tanneur aux Ponts-de-Cé, 1650
 
Contrat d'apprentissage d'apothicaire, Angers 1609
 
Apothicaire
 

collège de Combrée

Vers 1784, Mr Lemonnier °Challain- la-Potherie, créé un collège à Candé, dans l'ancienne aumônerie de Saint-Jean. Mais bientôt, maires et conseils municipaux de Candé, y virent la perte de la ville, prétextant que les denrées y deviendraient hors de prix. Devant cette opposition, Mr Lemonnier abandonné Candé et installa son collège à Combrée où l'attira le curé François Drouet, expert en gestion et financements, qui sut faire bâtir le collège actuel.

 

La majorité ne sait pas lire, et on doit s'en remettre à ceux qui savent lire. Dans les petits bourgs, ce sont essentiellement le prêtre et le notaire, parfois quelque marchand, et en ville aussi les écrivains publics.
Voici une anecdote authentique extraite des mémoires de Victor Bouyer sur sa mère 1853-1942 :
Vers l'année 1860, un beau matin, le facteur apporta au Haut-Village à La Chapelle-Basse-Mer, une lettre qu'il fut prié d'ouvrir et de lire. Elle émanait d'un notaire de Carquefou et disait en substance « Monsieur, veuillez passer le plus tôt possible à mon cabinet pour affaire qui vous concerne ». Donc, deux jours plus tard, décemment endimanchés grand père et grand mère prenaient le chemin de la Bretagne. Car à ce moment, passer la Loire c'était se rendre en Bretagne.
Passer la Loire !  C'était vite dit ! Ce n'est que 20 ans plus tard que le beau pont fut construit. Il fallait trouver un passeur qui voulut bien, moyennant rémunération, vous embarquer dans son bateau et vous déposer sur l'autre bord. Ce qui se fit, et les deux voyageurs arrivèrent chez le notaire, qui les reçut, leur demandant leur nom et le but de leur visite.
-Nous venons pour la lettre que vous nous avez adressée.
-Vous l'avez ?
-La voici
A sa vue, le notaire bondit sur son siège : -Vous savez lire ?
-Non monsieur.
-Alors, qui vous a lu cette lettre ?
-C'est le facteur
-Eh bien ! vous irez dire au facteur de ma part, qu'avant de porter des lettres et d'en faire lecture, il aille à l'école et apprenne à lire. Ce n'est pas à Mr Pineau que j'ai envoyé cette missive, mais à Mr Pinard !
Il n'y avait plus qu'à repasser la Loire, mais tout en cheminant les deux voyageurs échangeaient leurs impressions « C'est bien désagréable de ne pas savoir lire et l'aventure qui nous arrive aujourd'hui est une preuve de plus. Victorine est en âge d'aller à l'école. Elle n'est point sotte et par ailleurs sa légère claudication la rend quelque peu délicate. Nous allons la faire instruire et elle deviendra savante et lira toutes les lettres que nous recevrons, et écrira toutes celles que nous aurons à envoyer »
 
Les livres dans les inventaires après décès
 
inventaires après décès La présence de livres est rare et ils sont estimés peu cher
Pierre Bonnelle chirurgien, Villepot
1743

paire d'heure dédiée à Madame la princesse 1 L Dans la cuisine de la maison principale : 1 livre "Dictionnaire économique de Chaumel" couvert de veau 3 L \ 4 livres "Oeuvres du Lorans" in folio couvert de veau, cassé, "Commentaire sur la coutume de Mr Perchambault" couvert de veau, "tome 1er du traité de l'eucharistie" couvert de veau, "tome 4 de P... chrétienne" couvert de veau 3 L Dans la maison au bourg de Fercé  27 anciens livres 2 L \ dans l'armoire du mur du cabinet 41 livres la plupart reliés en veau 6 L

Augustin Rollet de VieuxPont seigneur de Chazé-Henry, 1743

très cultivé

traité de ... par Mr Pocquet de Lyvonnière 5 L \ 4 tomes de la maison Rastignac 4 L \ 4 tomes de Moreri (Maurery) 5 L \ une [eigeaute] usée de vétusté 3 L \ 2 livres de semaine sainte latine et française, 2 grandes paires d'heures à usage de paris, une invitation, 1 livre de Pierre Corneille 10 L \ 2 tomes de Racine, 1 livre complet de De La Fontaine, 2 livres de recueil des bons mots, le médecin des pauvres, 2 tomes des plantes, livres de l'image de la Sallée, et 2 de Télémac 12 L \ la farsaille de Luquin, le miroir de Vrinnet, le Secneter? de larudrinne?, la vie de matronne?, les oracles de Sibille, 2 tomes de Petronne, un de trafille, lettres persannes, l'art de plaire dans la conversation 5 L \ 25 livres assortis (de sortyes) tant de histoire (istoire) que de poishes 6 L | 1 nouveau testament et 30 autres volumes assortis (de sortyes) sur des sujets d'éducation 15 L \ 1 baresme 1 L \ 2 tomes de droit honorifique et la code des commonceaux 5 L

Yves Moride
prêtre à Laval
1740
 
59 livres, non compris les tomes. En majorité religieux, peu de profane
1 « Dictionnaire historique de Morery » en 3 tomes de l’édition de 1683 et le supplément de 1689  15 L \ 1 dictionnaire en 2 tomes de Pontar aussi vieux et gaté 10 L \ 1 livre « la Morale de Grenoble » en 6 tomes dont le 5e manque, vieux  4 L 10 s \ 1 livre « Théologie de Bonnal » en 2 volumes  1 L \ 1 livre « Analyse de l’évangile par un prêtre de l’Oratoire » en 3 volumes de vieille édition   2 L \ 1 livre « la Liturgie sacrée » vieux en 3 tomes 1 L  10 s
1 livre « le Concile de Trente » en 1 volume  1 L \ 1 livre « la Confession de StAugustin » vieux et gâté 12 s \ 1 livre «  la Méditation de Beuflet » en 1 tome 2 L \ 1 bible latine  1 L \ 1 bréviaire en 2 tomes de Tresan dont il y a des agrafes d’argent   12 L \ 1 breviaire Emery en 2 tomes vieux et gâté   2 L  \ 1 livre « Ouvrage de StBernard » in folio   1 L  10 s \ 1 vieux livre de Denis le Chartreux   12 s \ 4 vieux dictionnaires tous gâtés tant Latins Grecs et Français  1 L \ 5 vieux volumes de différent livres tous gâtés avec 1 paire d’heures de cour  1 L  10 s \ 9 vieux bouquins tous gâtés de différents usages et 1 petit livre des réformes  1 L  10 s \ 25 vieux livres à l’usage des basses classes couverts de veau 12 s